La claque Uber

MAJ le 26/12/16

En tant que geekette et parisienne qui se respecte, je suis la première à vanter les nombreux avantages qu’offrent Uber et ses confrères (je parle ici de mes transports sans nourrisson ou enfant en bas âge), cf. mes billets sur les services de transports avec siège bb,…


Avant qu’ils n’existent, j’ai moi aussi galéré avec nos taxis parisiens :


– en me faisant refuser parce que ma destination n’était pas « sur leur chemin »
– en subissant leurs stations radio pourries qu’ils mettaient à fond les ballons

– en étant obligée de retirer de l’argent à des distributeurs parce qu’ils n’avaient pas de terminal de carte bancaire,…


Non, tout n’ai pas rose, et Uber aussi a ses limites : 


Au début, le service de geolocalisation manquait de précision et me valait des échanges téléphoniques supplémentaires pour recadrer l’adresse.

J’ai essuyé des pannes de serveur, rendant ma recherche impossible et me poussant par la suite à télécharger et m’inscrire sur les services concurrents en guise de solution alternative.

Il semblerait aussi que le positionnement d’Uber ait baissé en gamme pour rester le plus compétitif. Ainsi les VTC qui l’utilisent en alternance avec les autres services pointent du doigt les nombreuses failles dans le (manque) de recrutement , de formation, la trop grosse marge octroyée sur les courses…

La fin du règne des taxis au service pourri et méthodes douteuses :



Néanmoins, force est de constater que l’arrivée de ce service de transport nouvelle génération a répondu à une demande et créé des emplois. Au passage ça a aussi dépoussiéré le métier et remis un peu d’ordre sur les bonnes pratiques et la façon de traiter les clients!
Alors même si les syndicats de taxis ont réussi à faire interdire le service Uber pop pour le moment, la fin de leur monopole a bel et bien sonné pour eux. Aussi, les libertés qu’ils prenaient autrefois au détriment du client pigeon sont belles et bien révolues.
De mon côté, comme l’essentiel de mes relations, je ne vois plus l’intérêt de prendre un taxi traditionnel.
Publicités

2 réflexions sur “La claque Uber

  1. Créé des emplois… quelle grosse blague. Des emplois payés au lance pierre pour que certains puisse s’en mettre plein les poches à moindres frais (je parle des enfoirés qui sont derrière ces plateformes). C’est quelque chose dont on doit se féliciter ? Je ne crois pas.

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends ton énervement sur le sujet. Ce que je veux dire est que ça rend plus accessible le métier de chauffeur qui était autre fois réservé à des réfugiés politiques ou personnes assez riches pour s’endetter et acheter une licence ( qui donne par ailleurs plein d’autres avantages comme l’utilisation des bornes, le fait de prendre des clients à la volée et de se faire payer en espèces!!!). S’agissant du mauvais paiement avec les uber & co tout dépend du statut (entrepreneur de VTC avec sa propre voiture voir flotte ou simple salarié?) et des plateformes. Je dis ça car j’ai bcp échangé avec les chauffeurs et à part quelques exceptions, ils sont bien contents de travailler comme ça sinon il le feraient pas!!!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s