Etat des lieux

San Francisco summer of love

Pour se faire en douceur au décalage horaire et prendre le frais avant le climat désertique auquel nous allions être confrontés, nous avons commencé par 3 jours dans la ville qui a été bercée au peace and love avant de devenir, grâce à la voisine Silicon Valley, la capitale mondiale de l’Internet.
 
 
 
Décalage horaire (-9 heures)
 
Arrivés à midi, nous avons pris soin de nous caler sur l’heure locale et de nous coucher le plus tard possible. Nous avons également prévu de la mélatonine (melatonin) acheté au CVS local (attention à bien se faire conseiller sur le dosage) à prendre en cas de réveil en plein milieu de la nuit.




Transport
 

Il y a les jolis cable cars, des bus et métros également. Mais finalement nous étions en Uber la plupart du temps. D’ailleurs, il nous est arrivé de tomber sur des chauffeurs qui nous ont servi de guide.


 

 
Vous trouverez ci-dessus et dispo en ligne, un petit mapping de nos visites.
IMG_0761
 
Golden gate park :
 
Contrairement à son nom, n’est pas situé à proximité du fameux pont.

Ce joli parc version XXL est doté d’une flore exceptionnelle et abrite plusieurs musées. Il nous aurait été facile d’y passer une journée entière tant il y a de choses à voir. Ci-après, nos 2 visites.

 

 

 
De Young Museum : 
 
Grand musée d’art moderne à l’architecture extérieure un peu terne, ce qui ne peut que mettre en valeur la jolie sculpture haute en couleurs des 3 dancing bodies du regretté Keith Haring.
 

Nous sommes allés à l’expo du moment, Summer of love, sur l’univers des années 70.  Nous avons adoré nous plonger dans l’impressionnante collection de vêtements, affiches et sons de l’époque. Amusant de constater que l’installation préférée du 5 ans était une salle dans laquelle on pouvait s’allonger sur des poufs pendant qu’étaient projetées sur tous les murs et le sol, des images psychédéliques (pour imiter le sentiment de LSD) avec la chanson des Beatles « Lucy in the sky with diamonds ».


 

 
Japanese tea gardens :
 

Incontournable lorsqu’au Golden Gate Park, on déambule en admirant les plantations. Le 9 ans s’est amusé à escalader un pont trop compliqué pour le 5 ans.


 

 
Mission street :
 

Si vous avez envie d’un taco, c’est l’endroit où aller! Ce quartier hispanique bénéficie également de nombreuses fresques de street art appelées les « painted walls ».


 

 
San Francisco MOMA :
 
Allez savoir pourquoi, je préfère ce MOMA à celui de NY.
Sans doute parce qu’il est moins saturé de visiteurs.

L’architecture y est exceptionnelle, avec une cheminée de lumière visible en extérieure et dès l’entrée. Elle abrite une passerelle située en étage et sur laquelle on a jolie vue. 




 

 

La collection permanente est de loin ma préférée des musées d’art moderne que j’ai côtoyés jusqu’ici. Les expositions, mêlant oeuvres d’art classiques ou multimedia sont exceptionnelles et tout fait intéressantes pour les enfants. 
 

Mention spéciale à une oeuvre d’artiste nordique il me semble, avec la projection dans une grande salle, et sur plein d’écrans, d’une chanson ayant pour chaque écran une différente voix / instrument dont chaque son est passé en aléatoire.  


 

Hélas, il ne nous a pas été possible de tout voir en une visite.

 

 
Angel Island : 
 
S’aérer le temps d’une journée (ou demie pour notre cas). On achète des billets pour le ferry au Pier 41 ou en ligne. L’allée dure 30 mns (le retour est plus long), on était content d’avoir nos Kways (mis à part les 2 images ci-dessous lors d’un arrêt à l’île voisine de Tiburon), mais aurions mieux fait de se mettre de la crème solaire. Bizarrement les enfants ont été épargnés mais nous avons bien cramé! On passe devant Alcatraz (qui me paraissait plus imposant dans mes souvenirs), on aperçoit le Golden gate qui sera au choix noyé dans le brouillard en matinée ou encotonné de nuages et partiellement visible à notre retour. 

 

Sur l’île où il fait quelques degrés de plus qu’à SF, nous avons pris un hot dog à l’unique fast food, puis on fait une promenade dont le point culminant nous offrait un joli panorama sur une partie de la baie.

 

 

 

 
Lombard Street : 
 

On démarre de son point culminant qui offre également une superbe vue d’une partie de la ville et surtout vue de bas, une plantation d’hortensias impressionnante.


 


Pier 39 :

Pour apercevoir les lions de mer bien nourris (qui ne sentent pas très bon, même de loin!).


 

 

 
Merci à notre amie Sophie, expat, qui nous a éclairée sur les must see de ce court séjour. 
 
A ne pas manquer également :
Et encore, nous n’avons pas eu le temps d’aller à Alcatraz (il fallait réserver de longues semaines à l’avance), Haight Hasburry, Chinatown (qu’on connaissait déjà) , ni sur les twin peaks ou le musée de la légion d’honneur qui , paraît-il, offrent un panorama exceptionnel sur la baie! Sans compter de louer des vélos pour aller de fishersmans wharf jusqu’à Sausalito en traversant le golden gate bridge. Et enfin, un tour en cable car en partant de Powell Street tout en bas près de la mer, et de finir le tour sur Market, financial district.
Tant de bonnes excuses pour revenir prochainement ! 

 

Publicités

un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s