culture Dans le 16è

4 expos parisiennes à ne pas manquer

Avec ce temps automnal pluvieux , quelle merveille de déambuler dans les musées!

Pour le 6 ans 1/2, éternel amateur en la matière, nous les avions délaissés cette année en raison de son emploi du temps moins conciliant en semaine.

Les récentes vacances de la Toussaint nous ont permises quelques rattrapages …

Zao Wou-ki au Musée d’art moderne (>6 Janvier 2019)

Notre coup de coeur pour cet artiste de la « scène parisienne » qui n’a pas été exposé depuis 15 ans.

IMGP0094IMGP0087IMGP0080

Des grands formats de nature. Des explosions de couleurs, des textures,…

Pour prolonger l’expérience, rien de tel qu’un bain dynamité d’une bombe Lush en rentrant.

Rétrospective Joan Miró au Grand Palais (>4 Février 2019)

IMGP0149

Je connaissais mal cet incroyable artiste qui ne voulait pas qu’on l’enferme dans une étiquette et a su toute sa vie se réinventer et évoluer. Passer de la peinture à la sculpture en passant par la poterie avec autant d’aisance, ce n’est pas donné à tout le monde. De surcroît on est immergé dans ses oeuvres poétiques avec ce bleu texturé si particulier qui le caractérise et sublime sur ses grands formats de fin de carrière. A ne pas louper en solo ou en famille. kids friendly par excellence avec ses formes et couleurs.

IMGP0151IMGP0170IMGP0165IMGP0155IMGP0160

 

Jean-Michel Basquiat à la Fondation Vuitton (>14 janvier 2019)

IMGP9630

Mustsee pour les amateurs mais aussi pour les enfants qui aimeront ses couleurs vives et sa simplicité. On en ressort la tête qui tourne tant on est immergé de ses oeuvres souvent aux grands formats. Bravo aux commissaires d’exposition qui ont su dénicher une riche sélection de collectionneurs du monde entier. Seul bémol : la forte fréquentation et parfois attente malgré la réservation en ligne. Aussi regardé les oeuvres d’Egon Schiele qui sont impressionnantes mais qui, à mon sens, sont à voir un autre jour pour éviter l’overdose artistique.

IMGP9668IMGP9663IMGP9648IMGP9660IMGP9656IMGP9661IMGP9653

Carte blanche à Tomás Saraceno – On Air au Palais de Tokyo (>6 janvier 2019)

« L’exposition est comme un ensemble, qui révèle la force des entités qui peuplent l’air et la manière avec laquelle elles nous affectent : du dioxyde de carbone (CO2) à la poussière cosmique, des infrastructures et fréquences radio à de nouveaux couloirs de mobilité aériens. »

IMGP9932IMGP9946

Des représentations artistiques intéressantes des algorithmes, des installations imposantes. Beaucoup de tissage, pas mal de salles très peu éclairées – heureusement qu’on est en hiver.

IMGP9954IMGP9995IMGP0007IMGP9982

 

Publicités

(2 commentaires)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s