Etat des lieux

Thermomix mom

J’ai hésité entre ce titre et « mon retour d’expérience du Thermomix Connecté TM5 » ou encore « si vous me cherchez, je suis dans la cuisine avec le Thermomix ».

Qui eut cru qu’après avoir vanté les mérites du Babycook aux prémices de ce blog, je sois tombée sous le charme d’un tout autre jouet culinaire s’adressant à présent à toute la famille : le Thermomix.

Avant tout, je tiens à informer que ce billet n’est pas sponsorisé et mettre en garde les mamans qui s’équipent de ce (type de) robot , pouvant attiser les jalousies auprès de leur famille ou belle-famille. 😉

En résumé : je suis passée d’une piètre cuisinière au rang de quasi cordon-bleu. Mes enfants et mari, les premiers à en bénéficier, n’ont désormais plus que des mets fait maison à base d’aliments dont je contrôle la qualité et quantité. Au-delà de l’aspect : manger mieux, surtout une économie significative (ce qui permettra d’amortir les milles euros et quelques centaines pour le TM5 connecté ou 300 et quelques euros de la copie connectée du Monsieur Cuisine de chez LIDL attendue vers mars 2019 que je n’ai pas testée et qui ne bénéficie pas de la même garantie ni service de gestion de recettes, courses,.. ).

A travers mon utilisation multi quotidienne depuis sa réception en octobre dernier, j’ai testé une bonne trentaine de recettes issues essentiellement du catalogue de recette cookidoo, la plate forme de recettes en ligne de la marque Vorwerk.

Quinoasotto aux carottes et épicces

Achat / mise en route :

L’engin d’origine allemande est assemblé en France (cocorico!) et ne s’achète pour l’instant qu’en vente directe, il faut donc qu’un représentant se déplace à votre domicile ou celui d’amis qui animeront une démonstration. Ainsi, alors que j’avais déjà vu et essayé le Thermomix quelques jours précédents chez une amie, il m’a fallu attendre la disponibilité de la personne qui me l’a vendue et surtout le temps de le recevoir une fois commandé ( en tout 8 bonnes semaines pour mon cas , il paraît que ce serait désormais plus rapide ). Mais a le mérite d’être résolument plug & play une fois reçu.

Le côté connecté est super utile dans la mesure où il guide pas à pas dans les recettes programmées (par menus de la semaine, favoris, hitorique de recettes consultées) synchronisées à chaque mise en route (à moins qu’on souhaite poursuivre / reprendre la dernière recette avant de l’avoir éteint la fois précédente). Bien sûr, on a la liberté de ne pas mettre certains aliments ou encore de les diminuer significativement. Ainsi, pour le délicieux sorbet aux mangues, je n’ajoute aucun sucre et il reste délicieux…. Pour les cookies aux morceaux de choccolat : je diminue par 4 les quantités de sucre et n’en mets que du roux.

Le code PIN : bienvenue car notre 11 ans est lui aussi complètement in love de la machine qui peut être dangereuse (chauffe très fort et mouline).

La plate forme Cookidoo à laquelle on accède en ligne grâce à son identifiant (plus facilement sur un ordi que leur application), offre un moteur de recherche performant, la possibilité de faire un glisser/déposer de recettes pour la semaine et surtout l’excellente idée de pouvoir exporter la fameuse liste de courses (qu’on pourra éditer à souhait et faire figurer par recette ou par type d’aliments).

J’ai eu la chance de l’avoir reçu avec quelques livres de recettes (qui sont déjà sur la clé connectée vous me direz) , mais qui ont le mérite de permettre de choisir ses menus plus facilement et surtout aider l’utilisateur à travers des chapitres annexes comme une idée d’ingrédients à toujours avoir chez soi, plein de conseils sur le dressage d’une table, ainsi que d’autres recettes qui, cette fois-ci, ne seront pas sur la clé pour la simple et bonne raison qu’elles sont par exemple pour des apéritifs qui ne nécessitent pas l’utilisation de la machine.

Compte tenu de ma production hebdomadaire assez impressionnante de cookies, madeleines, sablés maison, pancakes, crêpes,…. Je dois acheter un nombre incalculable d’oeufs, farine, beurre, levure,…

Contrairement aux idées reçues, on ne fait pas que des desserts. Les accessoires livrés avec : panier, varoma, fouet et spatule permettent une multitudes d’utilisations toutes plus créatives les unes des autres. A mon sens, le TM5 se prête particulièrement bien aux purées, soupes, sauces, lentilles , couscous, risotto, quinoa, poisson, riz,..

Pavé de saumon au fenouil – une tuerie !
Purée aux saveurs asiatiques transformée en hachis parmentier
Risotto aux artichauts
utilisation du varoma pour cuire à la vapeur le chou fleur

Il existe plein de recettes de plats healthy.

Green Juice paleo

A améliorer :

Récemment, mon TM5 m’a fait des caprices de synchronisation alors qu’il était bien connecté au réseau wifi et la clé en état de marche ce qui peut être bloquant dans la mesure où on est tributaire de la resynchronisation de la machine à chaque mise en route (à moins de repartir sur une recette inachevée avant d’éteindre l’appareil – ou venant d’une autre plate forme que cookidoo, donc en mode manuel). Heureusement, ça semble aller mieux et n’a pas nécessité que je contacte le SAV.

L’export des ingrédients pour les recettes de la semaine ne se fait que par email et personnellement j’aurais préféré créer une nouvelle note sur mon environnement Mac (qui se retrouve synchronisé sur mon téléphone au lieu de devoir faire un copier/coller de mon email) ce qui permettrait de faire moins de fausses manips d’effacement avec les emails.

Du fait de son emplacement, l’interface digitale (par ailleurs très épurée et lisible) se salit assez souvent des jaunes ou blancs d’oeufs qui dégoulinent , farine , … qui dérange / bloque le bon fonctionnement du tableau de bord – parfois la fonction « sens inverse » se met en route et s’éteint plusieurs fois alors que l’appareil est en marche. Et ça peut être pour un micro bout de blanc d’oeuf qui a coulé au mauvais endroit.

Certaines recettes cookidoo (mais aussi d’autres que l’on trouve en ligne) peuvent parfois ne pas être claires sur les quantités, sont mal structurées ou mal mises à jour : ainsi , on se retrouve bloqué, parce qu’on ajoute en cours de recette du sucre glace qu’on nous apprend à faire à partir de sucre mais qui arrive en cours de recette également au lieu d’être en début.

Le bruit :

Amusant : la fréquence sonore de la machine en marche se fait confondre avec celle d’une alarme par mon dispositif securité Welcome de Netatmo.

Supportable pour un bon nombre de tâches, mais trop bruyant par exemple pour la découpe du chocolat de cuisine en petits morceaux pour les cookies (certes pendant quelques secondes mais il est indispensable de se boucher les oreilles), ou encore par exemple pendant une minute en fin de recette de green juice paléo.

Aller plus loin :

Cookidoo ne donnant qu’un accès gratuit à certaines recettes, il n’est en revanche pas trop compliqué de trouver plétude de plateformes participative en la matière – sachant qu’il faudra incorporer d’une autre façon la liste des courses hebdomadaire Cookidoo et utiliser la machine en mode manuel.

De fait de vouloir personnaliser certaines recettes programmées, quid de pouvoir les modifier à sa guise voir carrément en créer de nouvelles qui pourront être synchronisées sur votre appareil qui vous guidera correctement à travers les nouvelles étapes – et la liste des courses complète?

Le batch cooking : le thermomix s’y prête à merveille. La vendeuse me l’a fait faire lors de sa démo

A améliorer : 

On a les informations nutritionnelles des recettes (à conditions de suivre à la lettre les portions des ingrédients) et bien souvent des astuces, mais il aurait été utile de connaître les modalités de conservation des plats (au frigidaire, congélateur,.. combien de temps?)

Connecté, mais pas assez. D’ores et déjà, j’ai déjà 2 fonctionnalités qui pourraient nous faciliter encore plus la vie :

Commande directe de courses en ligne :

Pour les mamans actives et geeks, quid d’un partenariat avec des enseignes de qualité telles qu’ Epicery, la Grande Epicerie, Monoprix,… permettant de commander tous les ingrédients des menus de la semaine et de se les faire livrer en un clic?

Intégration d’une application Apple watch / montre connectée :

Surtout lors de tâches longues, lorsqu’on s’absente du robot : un décompte du temps de préparation et alarme sur son Apple watch serait forte utile.

Également, quitte à bien faire les choses, en complément de cette magnifique machine, nous ressentons désormais la nécessité de s’équiper d’un extracteur de jus, complémentaire et utile pour bien des recettes – quitte à tout faire maison.

Et enfin, depuis que je suis devenue esclave adpete du Thermomix ;-). J’ai dû investir dans un haut parleur bluetooth pour écouter des playlists ou podcasts en cuisinant.

Madeleines au miel (sans sucre ajouté de la recette)
Utilisation du varoma par notre 11 ans pour confectionner des îles flottantes
île flottante terminée
Pancakes
Publicités

(5 commentaires)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s